lundi 21 novembre 2016

Candidature pour la patrouille Eco Cyclo Green Cycling 2017

PESPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 450



Après neuf saisons d’activités intenses sur le front des Cyclosportives, avec des actions très remarquées dans les épreuves de notoriété internationale, la Patrouille ECO CYCLO se développe, puisque près de 80 patrouilleurs et patrouilleuses étaient membres des Greens en 2016 et se renouvellera encore en 2017, avec la venue de nouvelles recrues dont un groupe féminin qui s’étoffe, bravo les filles!


La Patrouille 2017 est en formation, il va être temps de préparer le calendrier pour les actions 2017 un programme dense qui sera mis en place en Janvier, avec un calendrier Français toujours aussi fourni, un programme Italien en nette progression et toujours un certain nombre d’évènements prévus en Espagne, Suisse, Outre mer (Pacifique) et en Australie.



- Candidature pour la patrouille 2017: Téléchargez le formulaire.
http://cyclosport.info/candidature-patrouille-eco-cyclo-green-cycling-2017/

mardi 4 octobre 2016

La Scott Cimes du lac d'Annecy: Clôture entre lac et montagne...




PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 449

Si le ciel était capricieux en ce dimanche 2 octobre, jour de la dernière épreuve du Challenge Rotor organisé par Ludovic Valentin et son équipe, la météo de la journée aura tout de même permis aux participants de vivre une belle journée entre le Lac d'Annecy et le Massif des Bauges
Malgré la pluie tombée dans la nuit du samedi au dimanche, les cyclistes étaient très nombreux sur la ligne de départ, toujours située sur la plage de St Jorioz, sans doute le départ le plus photogénique des épreuves cyclosportives.



Le grand parcours qui a rassemblé un nombre conséquent de cyclistes puisque près de 250 partants ont affronté le parcours très montagnard des cols de Leschaux, Semnoz, Plainpalais, Du Pré pour ne parler que des cols "officiels" du parcours. 
Sur le "très sérieux" petit parcours (101 km pour 2400 mètres de dénivelé) plus de 320 cyclistes ont passé la ligne d'arrivée dans les temps.
Il faut noter, cette année, que le nombre de participants sur les randonnées non chronométrées a fortement progressé par rapport aux années précédentes. Une réussite sans doute liée à l'organisation sérieuse et conviviale des Cimes du Lac d'Annecy.



Côté sportif, la Patrouille Green Cycling était présente avec 8 cyclistes dont deux féminines. Certes, en cette fin de saison, certaines jambes étaient bien lourdes et le départ sur une route mouillée n'arrangeait pas le réchauffement musculaire. Chacun a donné le meilleur tout en ouvrant les yeux sur les éventuels cyclistes peu respectueux de l'environnement.
De mon côté, à un mois d'une intervention chirurgicale qui devrait correspondre à la fin de mon accident de 2015, je n'avais d'autre ambition que de rallier l'arrivée, ce fut fait, certes avec 50 minutes de plus qu'en 2014. 
Et alors ! Le principal n'étant pas de participer à cette belle épreuve, de visiter une fois encore ce magnifique Massif des Bauges, tout récemment labellisé Géopark (en 2011). Une raison de plus, si besoin s'en faisait sentir, de respecter ces lieux où la faune, la flore et les sols restent préservés.




Aussi, côté "Green", il faut reconnaître qu'une fois encore le discours ferme de Ludovic Valentin et du speaker de l'épreuve sur la ligne de départ a sans doute porté ses fruits. Sur la totalité des 136 kilomètres, nous n'avons comptabilisé qu'une grosse dizaine de topettes et autres papiers d'emballage ce qui, à notre avis, reste très raisonnable. Les ravitaillements offraient aussi des produits locaux dont la fameuse Tomme des Bauges. Enfin le repas du midi offrait le choix entre tartiflette ou croziflette, quoi de plus "local" en Haute-Savoie !

Cette année, l'épreuve faisait suite à un triathlon "ultra" organisé la veille sur le même parcours pour le vélo. Du coup le site de départ était encore plus animé qu'à l'accoutumée. A noter également la présence de la championne olympique de VTT à Londres Julie Bresset. Elle a pris part au parcours de 101 kilomètres pour finir à la troisième place de sa catégorie, ce qui montre que le niveau, côté féminin aussi, progresse d'année en année sur ce genre d'épreuve.




Un bilan donc positif pour ce challenge débuté en Corse et achevé sur les bords du Lac d'Annecy. Des épreuves qui proposent des parcours magnifiques et dont la pérennité repose aussi sur le bon comportement des acteurs principaux, les cyclistes. A côté du respect de la nature, il faudra aussi faire un point sur le respect des autres concurrents car certains Patrouilleurs se plaignaient d'avoir été doublés sur la droite de manière un peu "rude". Il est vrai que certains incidents ou accidents des premiers kilomètres proviennent souvent de maladresses, voulues ou non, qu'il conviendrait de corriger. 
C'est une des missions que  Green Cycling pense développer dans les prochains mois…

Vincent



Les Patrouilleurs des Cimes.

Mélanie Duc
Martine Faure
Jean Luc Lacoste
Gilles Henneuze
Laurent Lespagnol
Pierre Ournier
Sylvain Feyeux
Vincent Hurstel

mardi 27 septembre 2016

La Tarbaise, 25 Septembre 2016: Clôture en Bigorre!



PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 448

A Tarbes, capitale de la Bigorre, se déroulait la cyclosportive "La Tarbaise", épreuve clôturant une saison cyclo, plutôt dense dans le département des Hautes-Pyrénées.

Cet évènement est organisé conjointement par Le Tarbes Cycliste Rando, le Tarbes Cycliste Compétition ainsi que l'Edelweiss section cyclisme. Un bel exemple de synergie et de solidarité de la part des trois protagonistes principaux, du cyclisme Tarbais. De plus, cette épreuve est inscrite au Trophée Midi-Pyrénées des cyclosportives.
La Tarbaise adhère au programme ECO CYCLO et, dans son règlement intérieur, prévient chaque concurrent qu'il faut qu'il ait une attitude éco responsable.
L'organisation se laissant de droit d'exclure tout concurrent pris en train de jeter ses emballages vides de nourritures énergétique.

Fin de saison oblige, le parcours proposait des distances raisonnables à savoir un parcours de 110 et de 70 kms. Ceux-ci ont permis aux concurrents de découvrir d'autres facettes de ce département qui, habituellement, est associé aux routes des cols mythiques, à la haute montagne. Ces deux circuits empruntaient des routes vallonnées de campagne, au pied du massif pyrénéen.



Contrairement aux années précédentes, les organisateurs eurent à déplorer un nombre assez faible d'engagés.
Des prévisions météo alarmistes ainsi qu'une communication trop discrète, de la part des médias locaux furent en partie responsables de cet état de fait.

Après un départ donné à la sortie de la ville de Tarbes, les concurrents prirent la direction du sud pour ensuite, attaquer les premières côtes. Les groupes de niveau se formèrent au fur et à mesure des difficultés.
Malheureusement pour certains, des personnes mal attentionnées, retirèrent quelques fléchages installés par l'organisation, à certains carrefours.

Deux de nos patrouilleurs en firent les frais et durent faire quelques kilomètres supplémentaires afin de se retrouver à nouveau sur le bon chemin.

Très peu de jet d'emballages vides de constatés. Les routes bigourdanes restèrent propres après le passage des concurrents. Bravo à tous !!!

L'orage, annoncé dès le matin, ne se manifesta qu'en tout début d'après midi et, rendit, les derniers kilomètres, des derniers concurrents, très humides !

Comme d'habitude, un repas aux saveurs locales fut servit pour le bonheur de tous.

Saluons les victoires de Sébastien PILLON du Team PAYNAME, sur le grand parcours et, celle d'Adrien DEJEANNE pour le parcours de 70 kms.

Thierry



Patrouilleurs présents :

Emile ARBES
Philippe BRUANT
Thierry HOURUGOU
Camille MOURIN

Philippe POUEY

jeudi 25 août 2016

La Jean François Bernard, 21 Août 2016, Corbigny (58): La nature est belle, respectons la!...



PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 447

Tandis qu’une partie des greens se retrouvaient sur le circuit Bugatti du Mans, une autre équipe était aux affaires sur les routes plus bucoliques du Parc du Morvan. Les camping car remplaçaient donc tout naturellement les bétaillères sur le champ de foire de Corbigny ce dimanche et, deux pelotons bien fournis, les troupeaux de charolais de la région…

Tout ce monde  allait s’ébattre sur les (nouveaux) parcours chronométrés (143 et 103km) proposés par les organisateurs, Jean Noël et Claude Lorillot, de cette 12ème édition de la Jean François Bernard. Une randonnée cycliste de 46km et une autre pédestre complétaient l’offre du jour.

Les recommandations de départ données, sécurité toujours et respect de la nature («  la Nature est belle, respectons la  » des mots simples et vrais), les concurrents pouvaient en découdre pour cette belle épreuve inscrite au trophée Passion et au trophée de Bourgogne. Jean François Bernard absent, ses parents donnaient, quant à eux, le départ du 103 km.

Sur le grand parcours, le rythme élevé du début de course fit nettement réduire l’effectif du  peloton. David de Vecchi, Jean Luc Chavanon ou William Turnes, tout trois qualifiés pour les mondiaux à Perth (Australie) et venus peaufiner leur condition sur des routes vallonnées, n’y étaient pas étranger... La concurrence principalement belge n’était toutefois pas en reste et la décision ne se  faisait que tardivement. 8 hommes se dégageaient à la pédale à 20 km du but pour reprendre Fabien Muzette souvent à l’attaque lui aussi.  
Le belge Bram Schittecatte, faussait définitivement compagnie à l’échappée  dans la dernière difficulté pour inscrire son nom une 3ème fois consécutive au palmarès d’une épreuve qui lui réussit plutôt bien. .. David de Vecchi prenait la 3ème place, Jean Luc Chavanon la 6ème. Belle performance encore d’Amélie De Vecchi 2ème Féminine derrière Stéphanie Gros
Moins réjouissante la chute dont fut victime Stéphane Mulot (nombreuses contusions) à qui on souhaite un prompt rétablissement.

Sur le 103 km, un fait de course faillit laisser un mauvais souvenir aux concurrents : un vélo mal fixé sur la voiture ouvreuse s’échappa et vint atterrir au milieu du peloton sans provoquer– par chance- de chutes… De mémoire de vache (charolaise) on n’avait pas vu ça depuis longtemps … Le peloton épargné et rendu à sa course, voulut bien laisser partir onze hommes et la voiture ouvreuse retrouvée. Dans l’emballage final, le nivernais  Geoffray Philippe s’imposait. Chez les green, Maurice Cornu en profitait pour monter sur la 3ème marche du podium (catégorie).



Sur les 2 parcours, de l’avis des patrouilleurs présents, très peu de mauvais comportements et de déchets au sol, tant mieux. Tout juste, peut on regretter l’usage d’une peinture tenace au sol (on retrouvait, par moment, le fléchage des éditions précédentes...)

L’épreuve terminée, l’organisation proposait des « paniers repas » plastiques mais, chose appréciable, le plat principal était servi dans de véritables assiettes, le gastronome comme l’écologiste apprécient. Autre délicatesse de l’organisateur, quelques personnes circulaient à l’heure du café, pour prendre gentiment le pouls de l’épreuve et y apporter des améliorations pour les éditions à venir. Avec une participation en hausse (+100), gageons que nombreux sont ceux qu’on reverra dans  les années à venir comme Bram Schittecatte qui confessait sur le podium (et dans un grand éclat de rire)  devoir encore revenir pour défendre son titre !

Dernière chose ; un très bon vent aux greens en partance pour l’Australie

Amélie, Michel, Maurice, Stéphane, David, Sylvain, François.



mardi 16 août 2016

La Madeleine, 14 Aout 2016: Plein été vers les sommets!



PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 446

L’édition 2016 de la cyclosportive de la Madeleine a connu un joli succès lors de ce week end du 15 Aout, avec plus de quatre cents participants.
Le team Green Cycling était représenté par 3 patrouilleurs et 2 patrouilleuses engagés sur le grand et moyen parcours.
Le soleil était au rendez-vous avec une chaleur qui augmentait au fur et à mesure de la journée ce qui a rendu les montées du col du Chaussy et du col de la Madeleine éprouvantes pour bon nombre de cyclos.



Fort heureusement, l’organisation avait prévu beaucoup de points de ravitaillement et d’eau tout le long des parcours. Seul bémol : les gobelets en plastiques et bouteilles d’eau qui jonchaient le sol après ces zones mais qui devaient être rapidement nettoyées  après l’épreuve.
Il faut souligner une très bonne organisation grâce à de nombreux bénévoles.  Le fléchage aérien pour informer des changements de parcours ou points dangereux était parfait.

Des voitures, motos et hommes sur le terrain sécurisaient les cyclistes sans oublier des voitures de dépannage et voitures balais.
Malheureusement, encore beaucoup d’emballages de gels ou papiers oubliés sur le bas-côté ou tombés par inadvertance des poches. Ce qui a choqué beaucoup de participants surtout dans le col de Chaussy.



La journée se terminait avec un repas servi sous une tente : la fameuse croziflette (spécialité régionale), la remise des récompenses et un tirage animé de la tombola.
Pour celles ou ceux à qui les forts pourcentages ne font pas peur, cette cyclosportive qui est réputée d’être l’une des plus difficile de France vaut le détour ! 

Merci à l'équipe d'organisation pilotée par Florian.

Rendez-vous est pris pour l’année prochaine…

Valérie

Les patrouilleurs de la Cyclo de la Madeleine 2016 :
Karine SAYSSET, Valérie ZUNINO, Sébastien DUC, Marc ROHMER et Vincent BURGER


mardi 9 août 2016

La Pierre Chany, 6 Aout 2016, Langeac (43): Record de participation bien mérité pour la vingtième édition !



PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 445

Après 2 éditions ayant un peu pâti d’incertitudes météorologiques, cette 20ème édition de la Pierre Chany constitue un vif succès, pour l’organisation nouvellement reprise par Christian Dauphin et toute son équipe du Club Cycliste Langeadais.
Nombreux – 733 exactement, nouveau record de participation - étaient les cyclosportifs à se presser samedi 6 août aux engagements, à tel point que, pour satisfaire tout ce beau monde, il a fallu retarder de près d’une demi-heure le départ du grand parcours, autant dire que beaucoup étaient impatients de donner les premiers coups de pédale pour s’en donner à cœur joie au travers des splendides paysages jalonnant la Haute-Loire.



Au départ, Laurent Brochard, ancien Champion du Monde 1997 et Jean-Claude Theillière, auvergnat et ancien champion de France professionnel en 1966 côtoyaient les membres de l’organisation, les élus locaux, les officiels et la Patrouille Green Cycling, dans une ambiance bon enfant.

Par un temps rapidement chaud et ensoleillé, chacun a pu donner libre cours à sa passion et passer un agréable moment de sport, sur un parcours inchangé empruntant les routes du Haut-Allier, de la Margeride et des Gorges de l’Allier, quelque peu accidenté avec les 2 longues ascensions menant vers Saugues ou la côte d’Auvers et sa représentation de la Bête du Gévaudan qui n’aura échappé à personne – excepté peut-être les plus pressés !



L’Equipe de patrouilleurs de Green Cycling a pu une nouvelle fois constater qu’en cette contrée, le cyclosportif se comporte remarquablement bien, très peu de déchets étaient à déplorer sur les routes empruntées, nous avons noté avec plaisir que les pancartes annonçant les ravitaillements et l’arrivée étaient doublées d’une affiche relayant le message d’Eco Cyclo !



Côté sportif, Corentin Ville licencié au CR4C Roanne l’emporte sur le grand parcours de 140 km devant un toujours excellent Jean-Luc Chavanon, également vainqueur de sa catégorie,  tandis que Quentin Rongère du VC Velay gagne au sprint sur la « Claude Seguy » de 110 km.
A noter aussi chez Green Cycling, la belle performance de Maurice Cornu, vainqueur dans sa catégorie.



Nous remercions vivement Christian Dauphin et toute son équipe pour leur accueil et leur implication totale pour la promotion du cyclosport dans cette belle Auvergne.




Les patrouilleurs chez Pierre Chany:

André Bassery, Michel Bizières, Jean-Luc Chavanon, Maurice Cornu, Patrick François, Jean-Michel Lebougre, Laurent Lespagnol, Gilles Maine, Camille Mourin, Yves Porcher

mardi 2 août 2016

La Pierre jacques en Baretous, Samedi 30 Juillet 2016: Les Pyrénées comme on les aime!..




PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 444


L’édition 2016 de la Pierre Jacques a connu un beau succès avec plus de quatre cents participants dont de nombreux espagnols, un nouveau record pour cette cyclosportive classée parmi les plus belles et les plus difficiles par un grand magazine spécialisé.

Le team Green Cycling était bien représenté par dix patrouilleurs et patrouilleuses béarnais amoureux inconditionnels de leurs montagnes.

Après les orages de la nuit, le ciel était couvert au départ dans la vallée de Barétous et l’atmosphère très moite rendait la progression pénible dans les premiers kilomètres de l’ascension du col de la Pierre Saint-Martin, un des plus rudes des Pyrénées (1466 mètres de dénivelé en 26 km avec des passages à 15%)




Heureusement, le soleil et le ciel bleu firent rapidement leur apparition au-dessus d’une splendide mer de nuages qui ne laissait émerger que les sommets des montagnes environnantes dominées par la pyramide calcaire du pic d’Anie.

A huit kilomètres du sommet, on remarquait un panneau sur le bord de la route avec une photo de Chris Froome indiquant l’endroit où il avait distancé ses adversaires et forgé sa victoire dans le Tour 2015.




Le passage au sommet à 1798 m d’altitude dans le décor lunaire du gigantesque karst de la Pierre Saint-Martin incitait à la contemplation avant la rapide descente sur le versant espagnol sur une route en parfait état.

La température commença à s’élever dans la courte ascension de l’Alto Lazar avant de devenir suffocante dans la montée du Port de Larrau. Est-ce cette chaleur qui fit oublier les bonnes manières à certains, toujours est-il que les emballages de gel énergétique étaient beaucoup plus nombreux que les années précédentes sur la route, ce qui confirme l’aspect de plus en plus nuisible de ces produits sur le plan environnemental que nous ne cessons de dénoncer.

Après la descente sur le village de Larrau, les concurrents du petit parcours « La Baretous Roncal » rentraient directement à Aramits tandis que ceux du grand parcours « La Pierre Jacques » (148 km et 3650 mètres de dénivelé) devaient encore affronter les redoutables pentes du col du Soudet par Saint-Engrâce sous un ciel à nouveau couvert et une température plus supportable avant la longue descente sur Arette.




L’espagnol Eduardo Espada fut le premier à franchir la ligne d’arrivée de la Pierre Jacques près de quatre minutes avant Ghyslain Lapanderie, grand habitué des podiums pyrénéens.

 Les patrouilleurs ont connu des fortunes diverses avec les sympathiques victoires d’Emile et d’Isabelle dans leur catégorie sur la Baretous Roncal et la malchance d’Eric qui a chuté et souffre d’une fracture du coude ; nous lui souhaitons un prompt rétablissement.

Comme chaque année, après un excellent repas à base de produits locaux, la remise des récompenses (des trophées en pierre très originaux, reproductions miniature de la borne frontière située au col de la Pierre Saint-Martin) se déroula en présence de nombreux concurrents et accompagnants dans une ambiance très conviviale caractéristique de la Pierre Jacques

Merci à Alain Miramon et à tous les bénévoles pour leur accueil et la qualité de leur organisation.


Pierre




Les Patrouilleurs en Vallée de Barétous

Aurelie Arbes, Isabelle Pouey, Elena Ivanova, Emile Arbes, Franck Dion, Eric Lacourrège, Olivier Latté, Philippe Pouey, Sébastien Thyerry, Pierre Gadiou

mercredi 20 juillet 2016

L'Arvan Villards, Trilogie de la Maurienne, 14, 15, 16 Juillet 2016: Les beaux cols Alpestres sur fond de tragédie....



PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 443

De toute évidence, la tragédie de Nice aura marqué les esprits durant cette Trilogie de la Maurienne...
Cette épreuve atypique sur 3 journées grandit chaque année et s'internationalise, à l'image de toutes les belles épreuves montagnardes. On pouvait noter un fort contingent d'étrangers au départ, majoritairement des anglais, belges, hollandais et même néo-zélandais.
La première étape , Hermillon - col de la Madeleine via les lacets de Montvernier et le col du Chaussy se déroulait par un temps frisquet et sur une route humide, certains essuyant un peu de grêle dans la dernière ascension. Une fine couche de neige recouvrait les hauteurs encadrant l'arrivée.





La deuxième étape, Hermillon - col du Galibier via le Télégraphe fut d'ailleurs amputée des derniers kilomètres qui mènent au col, la route étant fermée à la circulation. La ligne se situait au niveau du tunnel, sous un ciel bleu accompagné  d'un vent du nord et d'un froid vif. Cette matinée restera surtout marquée par l'attentat survenu à Nice et le décalage ressenti entre notre pratique sportive et cette tragédie.





La dernière journée voyait le retour d'une météo estivale pour affronter un programme corsé et à fort pourcentage. C'est dans une ambiance lourde que le peloton partait à l'assaut des cols du Glandon, de la Croix de fer, du Mollard puis les montées de la Toussuire et de Jarrier pour boucler le parcours.




Les verts ont pu compter sur Séverine pour se distinguer au classement, victorieuse des 3 étapes et du classement général de sa catégorie.



Comme à son habitude sur ses épreuves, LVO a parfaitement organisé cette trilogie. La mise en garde de déclassement automatique si abandon de déchets signalé par la patrouille ou les motards doit produire son effet. 
Les épreuves LVO se situent parmi les plus propres. Seul nouveau point noir, "les vols de bidons"... mais certains n'hésitent pas à s'en débarrasser ensuite, de fait, que voit on sur nos écrans chaque jour lors des retransmissions d'étapes du TDF?.

L'Arvan Villards, Trilogie de la Maurienne, une belle épreuve de trois jours en haute montagne à découvrir!

Hugues

lundi 18 juillet 2016

L'Arvan Villards, Day 1, Jeudi 14 JUillet 2016: C'est bien parti!



PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 442

Présent sur cette première journée de l'Arvan Villards qui offrait un difficile parcours entre Hermillon et le Col de la Madeleine via les lacets de Montvernier et le redoutable col de Chaussy, j'ai pu rejoindre la Patrouille Green Cycling dans un grand moment de convivialité. 

La météo capricieuse n'était pas très engageante mais la plupart des participants sont passés entre les gouttes. Mes obligations professionnelles ne me permettront pas de participer aux journées du vendredi et du samedi, mais j'ai déjà pu constater, une nouvelle fois, que les participants des épreuves de Ludovic Valentin au sein du challenge Rotor, sont très respectueux de l'environnement. En effet nous n'avons compté que 3 emballages sur la route, et encore peut-être n'étaient-ils pas du fait des rejets des 198 cyclistes. Or le sac d'accueil de l'épreuve comptait quelques barres énergétiques et autres gels. Ceci tendrait à prouver que le comportement irresponsable que l'on rencontre sur certaines épreuves ne vient pas forcément des gels mis à disposition, mais aussi et surtout des consignes de respect que les organisateurs savent faire passer dans le peloton.



Côté sportif, j'ai fait ce que j'ai pu, peut-être plus avec la tête qu'avec les jambes. Qui sait si les points glanés au sommet du col de la Madeleine seront utiles au classement de l'équipe "Green Cycling" ?

Mais il faut surtout noter que dès le premier jour, Séverine GROSJEAN termine première de sa catégorie, et Martine FAURE deuxième. Cette fois (encore) ce sont les féminines de la Patrouille qui montrent l'exemple.
A suivre donc... 

Vincent



Patrouille sur l'Arvan Villards: Séverine Grosjean, Martine Faure, Hugues Treton, Gilles Henneuze, André Bassery, Vincent Hurstel

jeudi 14 juillet 2016

L'étape du Tour, Megève-Morzine, 10 Juillet 2016. Pourtant que la montagne est belle!...



PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 441

Evénement majeur du cyclosport mondial et rendez-vous incontournable pour de nombreux passionnés, l’Etape du Tour 2016 a connu un énorme succès avec  plus de 11 000 participants venant de 62 pays.
L’organisation ASO nous a donné l’opportunité de présenter l’action de Green Cycling au public sur le podium du village-départ situé sur l’altiport de la Côte 2000 dans un environnement magnifique
Afin de sensibiliser un maximum de participants au respect de l’environnement, les 23 participants de la  Patrouille Green Cycling étaient répartis dans les quinze sas de départ à Megève.



Malgré la suppression du col de la Ramaz en raison des risques d’éboulement, le parcours entre Megève et Morzine réduit à 123 km était de toute beauté sous un ciel d’azur et offrait des points de vue superbes sur les massifs du Mont Blanc et des Aravis.
Après un départ en légère descente jusqu’à Flumet, les ascensions des cols des Aravis et de la Colombière à travers les alpages fleuris constituaient une belle et tonique mise en jambe. Une quarantaine de kilomètres peu accidentés conduisaient ensuite à Samoens au pied de la grosse difficulté du jour, le col de Joux Plane classé hors catégorie avec ses 11,4 kilomètres d’ascension à 8,5% de pente moyenne. La montée fut très pénible pour de nombreux concurrents assommés par la chaleur et la raideur de certains passages. Au sommet, la vue sur le Mont Blanc effaçait toutes les souffrances avant la descente finale sur Morzine où chacun recevait sa médaille de finisher avant la pasta party géante organisée à l’intérieur du Palais des Sport sur l’emplacement de la patinoire.



La route fermée à la circulation permettait comme tous les ans de rouler dans des conditions optimales de sécurité notamment dans les descentes grâce aux concours de nombreux signaleurs situés dans les virages dangereux.
Des ravitaillements bien situés tenus par de sympathiques bénévoles permettaient aux moins pressés de goûter aux fromages savoyards.

Tout était donc réuni pour que cette Etape du Tour soit une belle réussite et pourtant … le Dauphiné Libéré titrait : «trop de détritus au sol » et soulignait l’agacement des riverains de l’épreuve.



C’était ma dix-huitième Etape du Tour. J’adore cette épreuve dont je n’ai manqué aucune édition depuis 2001 et dans laquelle je retrouve mes yeux d’enfant lorsque j’allais voir passer le Tour de France. Je suis un amoureux de la montagne et  j’ai rejoint la Patrouille Eco Cyclo après l’Etape du Tour 2005,  scandalisé par les déchets restant sur les bas-côtés de mes cols préférés longtemps après l’épreuve. Depuis, les choses se sont certes améliorées car les organisateurs ont informé les participants, supprimé la distribution de petites bouteilles plastique, installé des zones de jetage des déchets, privilégié les produits sans emballage, déployé des équipes de ramassage des déchets après le passage des cyclistes …



Mais depuis l’apparition des gels énergétiques, un nouveau fléau est apparu avec ces emballages non dégradables qui collent aux doigts dont il est si tentant de se délester dans la nature. Les fabricants, souvent partenaires des plus grandes épreuves, les distribuent aux cyclistes sans aucune action de prévention et méritent un malus écologique moral à défaut d’’être financier.

Il y a de quoi être désabusé par cette image déplorable du cyclisme donnée au public, mais cela ne nous empêchera pas de continuer à agir avec nos moyens pour que la montagne reste belle …


Pierre

lundi 11 juillet 2016

Le palmarès de l'été des tubes maudits!...



PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 440

A l'heure des jeux du "Bidon vole" dans tous les buissons et les cours d'eau, tout au long des belles routes du Tour de France, il nous apparaît nécessaire de faire le point sur une autre nuisance, encore plus perceptible et désagréable, "le jet de tubes", sport international, très prisé par des milliers de Cyclosportifs et Cyclotouristes chaque week-end, sur la plupart des belles épreuves de l'hexagone.. et au-delà.. 
Préjudiciable à plus d'un titre, remarqué par les structures gestionnaires des espaces naturels, causant des dommages irréparables aux troupeaux en altitude, qui raffolent de ces saloperies... En d'autres termes une pratique honteuse et qui doit être bannie de nos activités!
Nous avons approché les marques et les distributeurs de ces produits maudits, nous avons été plus ou moins éconduits.. Ce n'est pas leur affaire disent ils...
Il suffirait peut être en effet (entre autres...) de prévoir un marquage clairement lisible du genre "NE PAS JETER"
Peut être aussi trouver des moyens plus radicaux, comme un appel au boycott par exemple.. On peut rêver!..



Toujours est il qu'à l'heure actuelle, le mal est profond, il s'accentue chaque année sur les grandes épreuves de masse internationales.

Pour rappel enfin, il faut préciser que les organisateurs, dans la mesure de leurs moyens et de leur volonté, font beaucoup pour endiguer ce malaise, pour informer, voire menacer les pollueurs de disqualification!... Il est bien clair que ce n'est pas suffisant, il faut aller chercher le mal... à la racine!



La patrouille ECO CYCLO, Green Cycling se déploie avec conviction et énergie sur la plupart des épreuves Françaises et étrangères chaque week-end et si nous constatons une nette amélioration sur les épreuves de taille moyenne, voire "humaines" il en est tout autrement sur les grands rendez vous internationaux, où les stands des distributeurs rivalisent de promotions et d'idées marketing pour inciter les consommateurs à choisir leur marque plutôt que celle du concurrent jugée moins adaptée ... ou moins performante!...

Nous venons à titre d'exemple et d'information, d'établir un "palmarès", issu de nos constatations de terrain sur les quatre épreuves majeures du calendrier national, quatre évènements de plus en plus prisés par une "clientèle" de pratiquants internationaux.

Voici nos statistiques issues de l'Ardéchoise (18/06), l'Ariégeoise (25/06), la Marmotte (02/07) et l'Etape du Tour (10/07), qui ont rassemblé en global 43000 Cyclos enthousiastes.

1 - Les Blacks (ISOSTAR)
2-  Les Tuttifruttis (OVERSTIM'S)
3- Les Multicolors ( APURNA)





Puis le peloton (non résigné)... soit.. SIS, ETTIX, FENIOUX, POWERBAR, W CUP, PUNCH POWER, MULE BAR, Autres... 





Au titre des produits, le COUP DE FOUET semble être maillot jaune...Le BLACK n'a pas renoncé, mais INSTANT ENERGY, ENERGY BOOSTER, RAPID PERFORMER ou RED TONIC n'ont pas dit leur dernier mot!..

Edifiant,  à suivre...

Patrick