mardi 9 septembre 2014

La Vosgienne, 7 Septembre 2014: Elle a tout d'une grande...


La patrouille sur le 160 kms

PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 388

En ce Dimanche 7 Septembre, la 18ème édition de La Vosgienne s'est dérroulée sous les plus beaux hospices.
La météo estivale a permis aux participants d’apprécier les superbes paysages entre Vosges et Alsace.
Deux parcours étaient proposés aux cyclosportifs de toutes nationalités (Pays-Bas, Belgique, Grande Bretagne, Allemands et Français principalement) : La Vosgienne 100 (700 participants environ)  et la Vosgienne 160 (680 participants environ).
  
La Vosgienne n’a rien à envier aux épreuves alpestres ou pyrénéennes en termes de difficulté (3200m de dénivelé sur le 160km et 1500m sur le 100) et de paysages traversés.
Le 160 km enchaine les cols du Hundsruck, du Ballon d’Alsace et les cols du Page et Oderen avant de reprendre parcours commun avec le 100 km pour gravir les cols du Bramont, le Markstein via la route des crêtes puis le col Amic avant de retourner sur Thann.
Cette année, la montée du Ballon d’Alsace depuis Masevaux empruntait la route forestière très abimée par endroits car la route habituelle était fermée pour travaux.

Paysage des Vosges en Septembre
La signalisation était sans faille tout au long du parcours avec aucun marquage au sol. Seuls des panneaux fixés à hauteur d’homme indiquaient la direction à suivre ainsi que de très nombreux signaleurs.
  
L’organisation a énormément misé sur la communication eco dès la remise des dossards en affichant la charte Eco Cyclo à l’entrée de la salle d’accueil des participants.
  
Puis tout au long de chacun des deux parcours, des panneaux ont été placés sur le bord de la route invitant les cyclistes au respect du code de la route et des paysages traversés en ne jetant pas leurs détritus sur la route ou les fossés. Sur les ravitaillements comme celui du col d’Oderen des caisses avec des sacs poubelles ont été placés sur les 200m qui suivaient le poste afin que les coureurs puissent se délester de leurs emballages : Une très bonne initiative.

Sur les points de ravitaillements (3 sur le 160 km et 2 sur le 100 km), les buffets étaient constitués de produits sans emballage : Bananes, pommes, oranges, carrés de chocolats et fruits secs entre autres alors que le ravitaillement liquide était servi par les organisateurs en boissons énergétique déjà préparée ou d’eau.
Nous avons pu constater l’effet positif sur les coureurs car très peu de déchets jalonnaient les superbes routes.
Nous avons retrouvé tout de même quelques topettes (encore et toujours !) au sol lamentablement jetées par ces cyclistes irrespectueux de l’environnement.

Le dernier point positif mis en place par l’organisation fut les bennes de tri sélectif des plateaux repas. Il est dommage de constater que, malgré les explications affichées devant ces containers, beaucoup de concurrents et accompagnants ne les ont pas respectés.

En conclusion, La Vosgienne, épreuve créée en 1987 devenue biennale depuis 1996 et faisant partie cette année du Trophée du Grand Est, est l’une des organisations marquante de cette année 2014 car respectueuse de la Charte Eco Cyclo sur laquelle les organisateurs se sont engagés.

Laurent

Hugues et Laurent

- Les patrouilleurs  de la Vosgienne 2014 :

Martine Faure
Vincent Burger
Marc Rohmer
Hugues Weinzaeplen
Laurent Bruynooghe


samedi 6 septembre 2014

La Midi Libre Cycl'Aigoual, 31 Août 2014: Les paysages des Cévennes à l'honneur!


Patrouille au soleil des Cévennes

PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 387

Nous avons eu la chance avec le beau temps doux et ensoleillé ce dernier week-end avant la rentrée. Malgré le retour des grandes vacances, plus de 350 cyclistes passionnés étaient venus à Meyrueis pour la 15ème édition de Midi Libre Cycl’Aigoual.

Dans l'attente du départ
Cette année l’organisation avait proposé des nouveaux parcours, le Fenioux sur 148 km et le Quezac sur 97 km, ainsi qu’une randonnée touristique de 55 km dans des paysages exceptionnels. 
A noter une descende vertigineuse par Les Vignes, les superbes Gorges du Tarn et la montée depuis la Malène avec une pente à 9% en moyenne sur plus de 4 km. 
Le Grand Parcours est ensuite passé par l’incontournable Mont Aigoual pour revenir par les Gorges sur Trévezel et le plateau du Causse Noir.

Superbes paysages!

Ce fut un plaisir constater des routes propres sur les premiers 60 km. Après, hélas, peut-être à cause de la fatigue et de la déconcentration, quelques papiers et tubes de gel n’ont pas été rangés comme il faut dans les poches, ni jetés dans les zones de délestage signalés par l’organisation juste après les zones de ravitaillements.
Le parrain de cette édition 2014 était Jacques MICHAUD, Directeur sportif de BMC, qui a montré de la bonne humeur tout au long de la journée et une bonne forme sur le parcours Quezac avec ses co-équipiers, tous en maillot BMC.

Podiums pour les patrouilleurs Eco-Cyclo, avec Betty KALS qui s’impose comme première féminine sur le parcours Quezac et une 2ème place dans sa caté pour Malene BENAREAU.

Les filles...
Sur le parcours Fenioux, c’est André BASSERY et Michel BEZIERES, les anciens,  qui ont fait respectivement 2ème et 3ème dans leur catégorie.

Et les garçons!...

Grace à la superbe organisation et des nombreux bénévoles  et motards qui ont assuré la sécurité on a hâte de revenir  l’an prochain sur des nouveaux parcours à travers la Forêt Domaniale de l’Aigoual et le Parc National des Cevennes.

Malene

- Les patrouilleurs de la Midi Libre Cycl' Aigoual:

- Malene BENAREAU PEDERSEN
- Betty KALS
- Bernard BARTHOLOME
- Maurice CORNU
- Andre BASSERY
- Michel BIZIERES



jeudi 4 septembre 2014

L'Ultra Tour du Mont Aigoual, 31 Août à Meyrueis (Lozère): Une ode cycliste à la nature Cévenole!...

Départ la nuit!
PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLME
Communiqué n° 386

UTMA, derrière cet acronyme peu poétique se cache une petite merveille cycliste de deux cent soixante cinq kilomètres et cinq mille mètres de dénivelé à travers les Cévennes au départ de Meyrueis qui a réuni cette année une quarantaine de passionnés de vélo,de montagne et de paysages!

Patrouilleur nocturne 1
Un briefing sympathique
Le samedi soir, les participants étaient conviés à un briefing de présentation de l’épreuve et à une vérification de l’éclairage des vélos en vue du départ nocturne. Un apéritif très convivial scellait ensuite leur entrée dans la petite famille des « UTMistes »

Patrouilleur nocturne 2

On voit comme en plein jour avec ces éclairages modernes!

Départ sous les étoiles
A cinq heures du matin, après une photo de famille, tout le monde se retrouva sous l’arche de départ sous un ciel étoilé de bon augure pour le reste de la journée. La montée vers le col du Perjuret réchauffa rapidement les organismes avant d’attaquer l’ascension du Mont Aigoual.

Il est où le soleil?

Lever de soleil sur l’Aigoual
A l’approche du sommet, point culminant du parcours à 1565 mètres d’altitude, un vent latéral assez fort ralentissait la progression alors que les premières lueurs du jour pointaient à l’horizon. Dans la descente, le lever de soleil sur les Cévennes offrait un magnifique spectacle aux concurrents qui devaient toutefois rester bien concentrés sur la route encore plongée dans la pénombre. Ce moment inoubliable justifie à lui seul une participation  à l’UTMA !

On ne voyage pas sans malle
L’UTMA est une sorte de voyage dans la nature en semi autonomie. Les participants avaient la possibilité assez originale de déposer des sacs de ravitaillement dans des malles métalliques transportées ensuite par l’organisation sur trois points du parcours où ils pouvaient les récupérer.
Le premier ravitaillement situé à Valleraugue à la fin de la descente de l’Aigoual permettait également de déposer les éclairages et les vêtements chauds pour s’alléger.

Za l'intrépide!

Seuls mais pas abandonnés
A partir de Valleraugue, l’UTMA applique la règle du no-drafting qui interdit de prendre la roue d’un autre concurrent. Cette année, un «tracker» remis à chaque participant permettait à l’organisation de le localiser en cas de problème et aux proches de suivre les progressions sur internet.

Décor naturel!

Immersion dans la montagne cévenole
Désormais seuls, les concurrents devaient gravir le col du Pas, la côte du Pompidou, et le col de l’Asclier. Ces trois ascensions se déroulent sur des petites routes étroites bordées de châtaigniers, de chênes verts et d’affleurements schisteux caractéristiques des Cévennes et offrent des points de vue remarquables. Des moutons sont souvent présents sur la route et le sommet très original du col de l’Asclier se situe d’ailleurs sous un pont dit « moutonnier » à proximité duquel se dresse une statue en hommage aux bergers.

Le défi de la Luzette
Une longue descente vers le Vigan, lieu du deuxième rendez-vous avec les malles, permettait de récupérer avant d’attaquer le beau col de la Luzette (1351m) situé dans le parc National des Cévennes qui fait figure d’épouvantail de l’épreuve avec ses longs passages à quinze pour cent et ses mille deux cent mètres de dénivelé. Il y faisait très chaud et pour les concurrents les plus lents, l’ascension de ce col représentait un véritable défi pour atteindre le ravitaillement de l’Esperou  avant la barrière horaire de 13h45 où certains durent malheureusement s’arrêter.

42/17, ça vous tente?

Les gorges de la Jonte en apothéose
La suite du parcours était un peu moins difficile dans l’absolu. Il restait néanmoins à traverser les gorges de la Dourbie, gravir la côte de la Roque Sainte-Marguerite et remonter les gorges de la Jonte face au vent du Rozier à Meyrueis sous l’œil des vautours très présents dans le ciel.
Dans un beau geste de camaraderie sportive, Jean Pascal Roux et Jean-Luc Urban furent les premiers à franchir la ligne d’arrivée de ce merveilleux périple cévenol, main dans la main, en 9h17minutes. Vingt huit concurrents ont été classés, le dernier ayant passé 12h et 33 minutes sur son vélo.
Côté Patrouille Eco Cyclo, la performance de Laurent Lespagnol qui termine quatrième est à saluer

Nous n’avons vu aucun déchet sur la route mais il est vrai que l’UTMA attire surtout des cyclistes expérimentés, passionnés et naturellement respectueux de leur terrain de jeu.

Podium pour Laurent! 
Merci à Denis Boissière et à toute son équipe de bénévoles pour leur accueil chaleureux et leur gentillesse. Bravo à eux pour avoir crée cette épreuve singulière et magnifique.
Souhaitons qu’il y ait un UTM3 même si la participation était un peu décevante compte tenu des moyens déployés.
Il ne faut rien changer si ce n’est peut-être améliorer la communication pour faire connaître l’épreuve qui pour être longue et difficile n’en est pas moins à la portée de nombreux cyclistes

Conclusion : l’UTMA, c’est un peu ultra mais c’est extra !!!

Pierre



Les patrouilleurs de l’UTMA2

Isabelle Barthe Franquin
Laurent Lespagnol
Thierry Saint-Léger
Bruno Crespy
Jean-Luc Lacoste
Pierre Gadiou


mercredi 3 septembre 2014

Le Chti Bike Tour, la Laurent Desbiens: Bienvenus chez les Chtis!

Formation de la patrouille

PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 385

Pour sa 10 ème édition "Le Ch'ti Bike Tour" a dépassé le record de participants tant au niveau loisirs que cyclosportifs sur ce dernier week-end d'Août..
Ce rendez-vous incontournable des amoureux du vélo sur un week-end trouve toute sa place au calendrier nordiste.
Le cadre de la base de loisirs du Pré du Hem à Armentières est un lieu idéal pour l'organisation d'un tel événement qui frise les 3000 participants en incluant la rando-famille, la route des monts  VTT, la route des monts Cyclotouriste et bien-sûr la Cyclosportive Laurent Desbiens pour les plus aguerris.
Une météo douce et agréable malgré quelques gouttes de pluie épisodiques mais sans commune mesures avec l'an passé et la qualité d'accueil dans une ambiance festive, propres aux gens du nord, ont pu faire de cette Chti Bike Tour un véritable succès pour ce cru 2014.
Concernant la Laurent Desbiens, le parrain de cette 10ème édition fut le doyen mondial de la petite reine en la personne de Robert Marchand le recordman de l'heure et de longévité sur un vélo. Venu de seine et marne avec son club de Mitry-Mory, il n'hésitera pas à parcourir les routes du nord et de la Belgique n'étant plus à quelques tours de pédales supplémentaires.

Le doyen chez les Chtis!
La Patrouille Eco-Cyclo composée de Mélanie Rousselet, Sébastien Duc, Laurent Bruynooghe, Gilles Henneuze et Thierry Firmin était au rendez-vous pour sensibiliser les cyclosportifs aux problèmes des déchets qui polluent nos routes par le manque de civisme de certains cyclistes. 
Notre mission a été très difficile à mener pour se faire comprendre auprès de multiples "goujats" de l'importance de leurs gestes néfastes pour l'environnement et préjudiciables aux organisateurs. Plusieurs emballages divers et variés ont été jeté sans vergogne sur les routes de campagne, cela devant nos yeux, peut-être pour nous défier, en provocation de la prévention que nous faisons qui n'est pas suivie de sanctions. Il appartient également aux organisateurs d'insister sur notre présence, de notre mission, de son importance et d'essayer appliquer des règles strictes, pourquoi pas la disqualification des pollueurs, comme pratiqué sur quelques épreuves? Il faut aussi supprimer la distribution d'eau en petites bouteilles ce type de ravitaillement liquide n'incite pas les plus récalcitrants à une prise de conscience. 

Départ au Pré de Hem!
Pour le côté positif nous avons unanimement relevé que la sécurité était parfaitement assurée. Des gardiens de carrefours répartis de façon intelligente, même aux routes agricoles, des forces de l'ordre dans plusieurs villages et des motos assurant l'ouverture de la route. Le comportement des habitants nous encourageant et laissant place aux différents pelotons dans un esprit festif et sportif est à mettre à leur honneur. Pour le côté sportif c'est une épreuve qui est très relevée avec des "compétiteurs" d'un niveau national voir international, c'est ainsi que les 135 km ont été parcouru pour les premiers arrivants à 40 km/h de moyenne. Les quelques "monts" n'ont pas freiné les ardeurs des coursiers qui voulaient en découdre mais ont fait explosé les 700 participants dans de multiples pelotons.
Le vainqueur au classement scratch est Jari Verstraeten 25 ans de nationalité belge classé Elite !  
Faut-il parler des vainqueurs des autres catégories dont la moitié ne sont même pas venu chercher leurs récompenses, une autre forme de manque de respect envers les organisateurs…

Retenons que l'organisation a fait de son mieux pour que le Ch'ti Bike Tour 2014 soit une grande fête, notamment Muriel Soenen qui a reprit le flambeau que Didier lui a confié. En mémoire de sa passion pour le cyclisme et pour un sport durable. 
Il faut continuer à apporter notre soutien aux dévouements de toute une équipe et contribuer à faire changer les mentalités pour un cyclisme propre.


Thierry 

jeudi 28 août 2014

Les 24 Heures Vélo du Mans, 23/24 Août 2014: Edition sous le signe des records!



PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n°384



Les 24 Heures Vélo du Mans 2014 se sont déroulées une nouvelle fois selon un protocole désormais bien établi et dans une ambiance et un esprit de convivialité jamais démentis depuis la première édition en 2009. 

L’organisation de Claude et Romain GASNAL, relayée et appuyée par l’équipe du Mans Sarthe Vélo de Roger BORDEAU, a su faire vivre et pérenniser ce qui est désormais devenu un rendez-vous cyclosportif incontournable, attirant des amateurs bien au-delà des frontières de l’Hexagone, venant au Mans aussi bien pour passer un bon moment entre passionnés que pour tenter d’y effectuer la meilleure performance sportive possible sur le CIRCUIT BUGATTI.

Sylvain Chavanel apprécie!
Tous, ont ainsi pu pédaler sans retenue dans un climat festif et sportif, sous le parrainage cette année de Sylvain CHAVANEL venu donner le départ, quelques 460 équipes comptant au total plus de 2000 participants, parmi lesquels 80 courageux solos hommes et femmes dont le doyen de 83 ans, fidèle depuis la première édition et qui aura effectué 238 km et mérité les chaleureux applaudissements des nombreux spectateurs en fin d’épreuve ! 

Départ selon la tradition
La Patrouille Eco Cyclo composée de 4 participants motivés - Didier Liger, Laurent Grisel, Stéphane Mulot et Laurent Lespagnol - a eu à cœur de porter haut ses couleurs et ses valeurs et aura eu l’occasion à plusieurs reprises de s’exprimer au micro du speaker durant l’épreuve pour rappeler à l’ensemble des concurrents que les déchets et emballages doivent rester dans la poche et non être jetés sur le circuit.

Le relais! Un savoir-faire...
On notera au passage qu’au niveau du ravitaillement officiel proposé par CGO, n’étaient proposés que des produits non emballés (madeleines, fruits secs, bouts de banane, quartiers d’orange), ce qui permet également d’éviter le gaspillage. 

Les conditions climatiques particulièrement clémentes sur cette édition (peu de vent, températures modérées, temps sec) ont permis à l’équipe vainqueur PAYNAME de dépasser les 1000 km en 24 heures (1004 km exactement), et aux vainqueurs solos Sébastien BERTHOLET et Sandrine FERRANT de pédaler respectivement 920 et 757 km à eux seuls, les 4 amis patrouilleurs accumulant quant à eux quelques 937 km (39,04 km/h, 224 tours) malgré un pépin mécanique en début de matinée dimanche.

Pour autant, au fur et à mesure du déroulement des 24 Heures, quelques détritus sont venus s’accumuler en différents endroits du circuit, et plus particulièrement ces immondes tubes de gel soit disant énergétique, et dont la seule « efficacité » avérée est de polluer au Mans ou ailleurs en pleine nature des espaces malheureusement très enlaidis par ces comportements lamentables d’une minorité.

C'est ton tour!
Une organisation sans faille donc, proposant des prestations de qualité, entre chronométrage précis et permettant de suivre dans chaque stand l’évolution de son équipe en temps réel, assistance technique, ravitaillement et animations sur le village des 24 heures, et tous ces moments partagés entre cycliste des tous horizons, font ainsi le succès de cette manifestation.

Effort!
Nul doute que 2015 permettra aux 24 Heures Vélo du Mans de battre à nouveau des records de participation ! 

Laurent



mardi 19 août 2014

L'étape Sanfloraine, 17 Août 2014: La route verte des volcans d'Auvergne

Les patrouilleurs avec André Pezet

PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 383

Effectivement les parcours de l'étape Sanfloraine empruntent la route des volcans d'Auvergne, croisant à plusieurs reprises la route des Thermes, toutes les deux connues des amateurs de tourisme vert, des spécialistes en gastronomie de terroir et des adeptes des cures de remise en forme!

La route des Thermes
Et en forme, il fallait l'être pour démarrer cette nouvelle édition de "la Sanflo" aux côtés de Bernard Hinault (comme chaque année), avec 6°C au moment du départ, les Tours de Saint Flour, perdues dans le brouillard (dommage pour la photo 2015)... et une aventure paysagère qui s'annonçait à visibilité réduite!...

Le Viaduc de Garabit dans le brouillard
Néanmoins le gros peloton des 700 participants s'élançait à 9 heures précises, en direction du Viaduc de Garabit (oeuvre d'Eiffel), et de la Vallée de la Truyère, avec ses innombrables bosses parfois difficiles à aborder pour les moins entrainés.

Puis par delà Chaudes Aigues, Pierrefort, le Col de la Grifoul et le Plomb du Cantal (1385 m), point culminant de l'épreuve, pour le Grand Parcours, avant de rejoindre le Plateau de Seriers et Saint Flour, sous le soleil bienfaisant, enfin revenu!




Comme chaque année la Patrouille Eco Cyclo se déplace en force sur l'étape Sanfloraine, André Pezet a bien compris le sens de notre action et du travail de fond que nous menons chaque week-end sur tout le territoire national et au delà. Mais comme bien souvent, il nous arrive de constater ce manque flagrant d'éducation et de respect de ces pollueurs cachés, qui jettent à tout va leurs déchets, prenant la route pour une poubelle...
Nous le répétons donc sans cesse, pratiquons le déclassement immédiat des fautifs pris sur le fait, d'ailleurs pourquoi ne pas envisager de leur attribuer un blâme qui les suivrait tout au long de leur saison? Puis envisageons de manière sérieuse de lancer cet appel au boycott des ces tubes malfaisants, cadavres noirs, verts, jaunes ou rouges, qui pourrissent notre environnement et nos beaux parcours Cyclosportifs et Cyclotouristes.


Côté sportif, les jeunes compétiteurs ont très vite fait le ménage sur le Grand Parcours qui comptait près de 2900 m de dénivelé positif pour 145 kms, Bastien Duculty, Antonin Marecaille et Damien Vuillier, se présentaient dans cet ordre au sommet de la côte en Centre ville de Saint Flour.

Puis, moment attendu et réparateur, le repas très convivial réunissait tout le monde autour de délicieuses spécialités régionales, comme on sait si bien le faire en Auvergne.

Patrick



- Les Patrouilleurs de l'étape Sanfloraine 2014:

- Camille Mourin
- Yves Porcher
- André Bassery
- Michel Bizières
- Maurice Cornu
- Gilles Maine
- Jean luc Chavanon
- Thierry Hourugou
- Thierry Saint Léger
- Laurent Lespagnol
- Bruno Crespy
- Patrick François

lundi 11 août 2014

La Pierre Chany, 7 Aout 2014: La Patrouille en harmonie sur une épreuve bien sympathique!

En place en Centre ville à Langeac

PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 382

En ce jour de la Saint Amour, l'accueil des participants, le repas champêtre de clôture et le protocole final, se déroulaient sur l'Ile baptisée Amour , dans une ombre bienfaisante et un décor bucolique, avec la musique de l'harmonie locale, au bord de la rivière Allier, tout ceci ne s'invente pas!...

Patrouilleurs et l'harmonie avant le départ
L'harmonie après l'arrivée!

Et puis quel dommage!... Quel dommage en effet, ces effets d'alerte météo qu'en la circonstance on pourrait qualifier d'intempestives et mal venues, qui se sont totalement fourvoyées dans les prévisions, bloquant fort probablement à la maison plusieurs centaines de pratiquants qui seraient volontiers venus participer à cette belle journée de vélo, tout autour des Gorges de l'Allier, via les collines environnantes...

Bref, gardant en mémoire que les absents ont loupé une nouvelle occasion de bien s'amuser, nous avons passé de très agréables moments, sur notre vélo, bien entendu, mais également dans cette ambiance très amicale, chère à Marcel le Baron, comme une image de marque de la Pierre Chany, belle Cyclosportive Auvergnate que nous recommandons fortement pour sa prochaine édition.

Repas de spécialités locales très apprécié!
Dans ce contexte, la patrouille Eco Cyclo évolue comme à la maison, Marcel et son équipe ont tout fait pour promouvoir notre présence et l'objet de notre mission et on doit  reconnaître très clairement que le résultat a été à la hauteur des espérances de l'organisation, une véritable satisfaction de constater l'absence de nuisances et de déchets dans ce si bel environnement!

Attente du départ
Sportivement parlant, les parcours certes accidentés mais pas insurmontables pour les moins bien entrainés ont confirmé les sportifs en forme, le Pro Nicolas Baldo, un habitué de la Pierre Chany ayant une nouvelle fois remporté le scratch de Grand Parcours, montrant ses muscles à une opposition un brin résignée...

Très peu d'abandons sur ces beaux parcours qui faisaient la part belle au patrimoine et aux paysages et une satisfaction quasi générale des 600 participants, pour la qualité de l'organisation, sa convivialité et son harmonie.

Marcel, tu pourras encore compter sur nous l'année prochaine!

Patrick François

Message!
- Les patrouilleurs de la Pierre Chany 2014.

- Jean Luc Chavanon
- Laurent Lespagnol
- Michel Bizières
- Camille Mourin
- Sébastien Jousserand
- Gilles Maine
- Jean Claude Mercier
- Yves Porcher
- Patrick François

samedi 2 août 2014

La Risoul Queyras, 27 Juillet 2014: Dans la roue des champions!

Betty, Pascal et Jean!

PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 381


La Risoul Queyras n'appartient pas au cercle des Cyclosportives historiques, l'épreuve a été créée il y a peu, durant le dernier week-end de Juillet, une date parfois compliquée par une circulation intense due au chassé croisé des vacances d'été et pourtant, la Risoul Queyras ne cesse de se développer et de progresser en participation et en qualité d'organisation à chaque édition!
Un signe incontestable que la collectivité et la station de Risoul, ont fait du vélo un de ses objectifs majeurs, comme activité sportive estivale, la venue du Tour de France il y a quelques jours ayant été le point d'orgue de cet engagement...

A Risoul on pense et on agit vélo! 
Ce n'est pas Bernard Assaud qui nous contredira, car il ne cesse de sillonner les routes des Cyclosportives Françaises et Italiennes tout au long de la saison, ne perdant jamais l'occasion de promouvoir la Risoul Queyras, en parfait ambassadeur et cheville ouvrière de cette belle épreuve!
A la Risoul Queyras, nous sommes en confiance et totalement à l'aise, bien qu'il nous fut difficile cette année de réunir une Patrouille conséquente pour des raisons diverses, Betty, Jean et Pascal ont dignement représenté le Programme Eco Cyclo et chose promise, fin Juillet 2015, l'équipe sera complète, fort probablement à l'occasion d'un nouveau record de participation sur les traces du Tour 2014, qui a marqué les esprits dans la région!

Cyclo de montagnards, la Risoul Queyras a cette année une nouvelle fois été dominée par les grimpeurs ailés et notons cependant que si la majorité des concurrents a bien observé une attitude respectueuses de l'environnement sur les 2/3 du parcours dont la montée de l'Izoard, il n'en a pas été de même dans la montée finale qui mène à la station de Risoul, les emballages de tubes sataniques, cadavres noirs et multicolores ont fait une apparition dont on se serait bien passés.

Une nouvelle fois, soyons encore plus attentifs, il s'avère indispensable de diffuser une information préventive, voire d'envisager la disqualification des pollueurs, comme cela se fait maintenant de plus en plus sur d'autres épreuves de montagne.

Rendez-vous est pris pour l'an prochain et nous jugerons alors de l'efficacité d'une communication plus persuasive!

Merci à Bernard, à l'Office de Tourisme de Risoul et à Michèle!

- Les patrouilleurs de la Risoul Queyras 2015: Betty Kals, Pascal Stotz, Jean Conio.


mardi 29 juillet 2014

La Pierre Jacques en Baretous, 26 Juillet à Aramits (Béarn): Une journée royale au pays des Mousquetaires!

Patrouilleurs Mousquetaires en tenue!

PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 380

La Pierre Jacques en Barétous a cette année encore ravi plus de trois cents concurrents et confirmé sa réputation de cyclosportive modèle.

Le temps ensoleillé mais pas trop chaud était idéal pour profiter des somptueux parcours à travers les anciens royaumes de Béarn, de Navarre et de Soule au départ du petit village béarnais d’Aramits , berceau d’Aramis, l’un des Trois Mousquetaires.

Le col de la Pierre Saint-Martin (1802 m) qui débute par un passage à 14% a rapidement mis  tout le monde dans l’ambiance et étiré le peloton. Après une dizaine de kilomètres en forêt, le paysage spectaculaire des Arres d’Anie dominé par la pyramide calcaire du pic d’Anie (2504 m) s’offrait à la vue des concurrents. Cet immense lapiaz calcaire rempli de trous et de fissures abrite le célèbre gouffre de la Pierre-Saint-Martin.

Karst de Larra

La descente sur une route impeccable jusqu’au charmant petit village d’Isaba dans la province espagnole de Navarre autorisait quelques pointes de vitesse.

Les ascensions de l’Alto Lazar (1129 m) et des dix kilomètres du versant espagnol du Port de Larrau (1585 m) ramenaient ensuite les concurrents en France dans un paysage de type méditerranéen très différents du versant nord et très dépaysant.

La descente vers la vallée de Haute-Soule par le village de Larrau nécessitait une grande prudence en raison de la raideur de la pente et de l’état de la route.

Port de Larrau, versant Sud

 En bas du col, les concurrents avaient le choix entre un retour direct à Aramits par Licq et la côte de Montory – option choisie par 223 concurrents - ou l’authentique Pierre-Jacques avec un retour par Sainte-Engrâce et le très raide col du Soudet (1540 m), un des plus difficiles des Pyrénées – option choisie par 78 concurrents seulement ce qui montre à quel point ce col est redouté !

Jean-Marc Goudin, déjà plusieurs fois vainqueur de la Pierre-Jacques, fut le premier à franchir la ligne d’arrivée après avoir lâché ses compagnons d’échappée Ghyslain Lapanderie et Manu Radenac dans le Soudet.

Les mousquetaires de la Patrouille Eco Cyclo étaient quatre comme il se doit et n’ont heureusement pas eu à batailler contre ces cyclistes ridicules qui pourrissent les routes de certaines cyclosportives en jetant leurs déchets. 
Les routes de la Pierre Jacques sont restées propres. La Pierre Jacques est une affaire d’amoureux des Pyrénées qui savent respecter l’environnement exceptionnel dans lequel ils évoluent.

Comme tous les ans, le repas à base de produits locaux préparé par les adorables bénévoles de la vallée de Baretous était excellent et la remise des prix s’est déroulé dans une excellente ambiance.

Ambiance!

Amis barétounais, votre épreuve est royale et les mousquetaires verts de la petite reine vous remercient pour votre accueil !

Pierre

Les Patrouilleurs de la Pierre Jacques 2014 :

Emile Arbes
Philippe Pouey
Raymond Trey
Pierre Gadiou

mercredi 23 juillet 2014

Etape du Tour 2014: Un cycliste qui jette, c'est ridicule!...

Présentation et conseils de la patrouille sur le village expo

PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 379

Après trois jours de canicule, le Béarn et la Bigorre étaient en alerte météo pour risques d’orage et de fortes précipitions pour cette étape du Tour.
Heureusement, au départ sur la place de Verdun à Pau à 7h du matin, il ne pleuvait pas et la température était agréable lorsque les dix mille concurrents sont partis à l’assaut des Pyrénées.
Le départ par vagues de mille cyclistes espacées de huit minutes a permis d’éviter les bouchons.
Avant d’attaquer la montagne, cinq côtes d’environs deux kilomètres jalonnaient le parcours sur des routes agréables dans les coteaux béarnais.
Les spectateurs étaient nombreux dans les villages traversés notamment à Pontacq dont les rues décorées avec des vélos peints en rose avaient un air de fête.
La pluie a épargné les concurrents jusqu’à Sainte-Marie de Campan au pied du célèbre col du Tourmalet, le plus souvent franchi par le Tour de France depuis 1913. Tourmalet signifie « mauvais détour » et les cyclistes l’ont constaté en étant copieusement arrosé dans la montée avant de plonger dans le brouillard au sommet.
Mais ce brouillard ne masquait pas le sol jonché de déchets qui transformaient le col mythique en décharge à l’air libre.

Image choc!
Grâce aux actions de sensibilisation menées au respect de l’environnement menées depuis plusieurs années, la quantité de déchets a diminué après le point culminant atteint au col de Marie Blanque en 2005, mais cela reste INACCEPTABLE. Certains diront que ce n’est pas grand-chose par rapport aux tonnes de déchets que laisseront les spectateurs lors de l’étape des professionnels mais cela donne une image déplorable du cyclosport et nuit gravement à sa pérennité. La communication reste plus que jamais nécessaire pour ringardiser le jet de déchets sur les routes et l’élimination des indélicats surpris en train de jeter leurs déchets devrait être introduite dans le règlement de toutes les Cyclosportives car la peur du gendarme a des effets dissuasifs plus important que la simple information.

Procession
Pour en revenir à l’épreuve, la descente du Tourmalet sur une route détrempée et par endroit glissante fut le moment le plus délicat de la journée pour de nombreux cyclistes frigorifiés et insuffisamment couverts. Les alentours de Barèges qui portent encore les séquelles des tragiques inondations de 2013 incitaient à méditer sur la force de la nature et la nécessité de la respecter.
Dans les gorges de Luz-Saint-Sauveur, la route était presque sèche avant d’attaquer la montée du Hautacam entre deux rangées impressionnantes de spectateurs enthousiastes massés dans les deux premiers kilomètres. Malheureusement, en raison des nuages, les efforts de l’ascension n’étaient pas récompensés par le panorama exceptionnel du sommet. Pendant plusieurs heures, les concurrents qui redescendaient ont croisé ceux qui montaient en sens inverse dans une ambiance conviviale qui permettait de saluer ses amis.

Les Pyrénées
A l’arrivée, les 8 453 « finishers » étaient unanimes sur la qualité de l’organisation. La sécurité était optimale grâce à la fermeture des routes à la circulation. Les ravitaillements étaient bien adaptés aux besoins avec des aliments sucrés ou salés sans emballages et sans distribution excessive comme les années précédentes de ces maudites topettes de gel énergétique que l’on retrouve bien trop souvent sur les bas-côtés de la route. On regrettera cependant le faible nombre de zones de jetage et l’insuffisante signalisation en amont de ces zones, ce qui est une régression par rapport aux années précédentes

Après six ans dans la Patrouille Eco Cyclo, je constate que malgré nos actions, celle de certains organisateurs et d’autres associations, les comportements de certains Cyclosportifs restent inacceptables.
Je pense que notre communication doit viser à ridiculiser ceux qui jettent par quelques slogans bien ciblés qui pourraient être repris sur des panneaux placés sur les parcours.

Effort constant!
J’ouvre donc une boîte aux idées avec ces quelques vers

"Pourtant que la montagne est belle
Comment peut-on s’imaginer
Que quelques cyclistes bornés
La confonde avec une poubelle
Si tu jettes ton tube de gel
C'est que t'as rien dans la cervelle"

Merci à  nos lecteurs de nous proposer des slogans visant à ridiculiser ces abrutis qui pourrissent nos belles routes et déconsidèrent notre sport!

Pierre